Le Blog à Ferdine


24.6.03
On crève de chaud, empilés les uns sur les autres dans nos deux centimètres carrés. On pourrait s'sucer la transpiration. Ca roule à plein robinet le long des côtes. Ca dégouline, ça dégouline et ça dégouline. On essaye de pas bouger. D'être encore plus immobile qu'un buisson d'mouche sur un calendos. C'est dur. C'est long. Surtout c'est long. La chaleur, ça distend pas seulement les tissus, ça rallonge le temps. Et l'immobilité, ça donne encore plus l'impression à vos neurones qu'ils s'interconnectent vites. On voudrait pouvoir encore dormir. Dormir toute la journée... Mais on sait plus dormir quand tous les jours on n'a que ça à faire.


23.6.03
Les cons ! Veulent nous supprimer notre parloir à mur ouvert ! Faut vraiment être enfermé à l'extérieur pour avoir rien d'autre à penser ! Comme si ça les dérangeait vraiment ces balnaves de nous laisser notre parloir. Ils veulent construire un mur en fer. Pourquoi pas une boîte ? Hein, pourquoi pas nous mettre directement dans une p'tite boîte, ça irait plus vite... Ca m'fout par terre des nouvelles pareilles. J'suis sûr qu'en plus ils vont nous coller une peinture dessus... Même pas un truc vert ou une montagne, non. A parier, ça s'ra un truc contemporain : rouge sang et bleu acier.
Pfff ! Non seulement ils nous cassent les jambes mais en plus, ils nous crèvent les yeux. Franch'ment, Valou, où va-t-on ?


Tiens ! j'voulais vous mettre la tronche à mon livre sur le site... La couve avec l'éléphant là... Et bien ça marche pas ! Merde alors ! Merde ! J'aurais enfin pu vous mettre le cahier photo. La tronche à mémé. La mienne. Celle de toute l'équipe de bras cassé ! Les Moran, Alfred, Fafada et tout l'toutim. Et bah non ! Non ! Faut payer pour qu'ça soit possible. Merde alors. Il m'semblait bien qu'il y'aurait un truc qui cloche. C'était trop beau pour qu'ça marche perfecto tiens. M'semblait bien qu'aurait un piège. Tiens. M'a pas fallu longtemps. Mince alors. Moi qui voulais vous mettre des photos. Parce que là, tout d'suite, là, ça aurait été un vrai plus pour les lecteurs les photos. Là tout d'suite, y'en a trois tonnes qu'y m'auraient cru. Tout ceux qu'ont eu des doutes. Tout ceux qu'ont tergiversé. Ceux qu'ont fait la fine bouche là. Avec les photos, ils auraient été obligés d'me croire là. J'leur aurais même mis une photo d'Saint-Paul. Ses barreaux. La courette. Tout ça. Sûr, ça leur aurait plus aux lecteurs. Moi aussi j'aurais su faire mon Claude Lucas... Non mais.


Bon, alors, j'me lance alors, j'y vais. Je glisse là ! Je glisse ! J'peux en copier long des conneries comme ça ? Pfff ! C'est sans limite j'sens, sans limite ! Bon sang ! Bon, aller faut qu'j'arrête d'me r'garder l'nombril, là. Faut que j'dise un truc intelligent. Sûr. Faut que j'le dise si j'veux qu'on cause de moi sur MediaTIC ou Zazieweb. Putain, faut pas que j'me rate. Déjà qu'l'année dernière ça a bien foiré la sortie... Ca avait bien commencé pourtant. Avec le NouvelObs... Mais bon, j'sais pas c'qui s'est passé. Ca a pas suivi à même hauteur. J'ai dû trop en faire. Mon livre doit être trop gros. Trop d'pages. Ecrit trop p'tit... Et puis y'a trop d'livres aussi. Y'a trop d'livres c'est sûr. Et pis y'a plus personne pour les lire.


Bah, ça alors. Ca marche vraiment. C'est à pas y croire... Même quand on s'en sert pas, ça reste en place. C'est encore mieux qu'un livre en pile dans une librairie. Sûr.